jeudi 13 décembre 2012

Un dimanche chez C. Renversade


Le célèbre dandy Camille Renversade m'avait téléphoné pour m'avertir qu'il invitait le dimanche suivant trois couples d'amis. Il avait concocté une soirée spiritisme avec une jeune fille du nom de Lizzie, supposée médium. Cela m'intrigua et je lui demandai si je pouvais assister à la séance pour prendre quelques photographies. Il accepta. La dimanche, donc, je me rendais chez lui avec deux de mes nouveaux appareils, à la fois angoissé et excité. J'arrivais, comme à mon habitude, en retard, le majordome m'ouvrit la porte et m'expliqua que les femmes étaient parties se promener au parc, tandis que les hommes fumaient au salon. Je ne m'attendis pas à les voir tous à moitié endormi comme happés par de quelconques rêveries. Camille Renversade m'expliqua plus tard que le colonel George KilPatrick avait ramené une belle asiatique qui leur avait préparé une pipe d'opium et un thé particulier. Elle m'en avait bien sur proposé mais j'avais refusé préférant observer mes amis dans cet état d'apaisement. Nous discutâmes aussi avec Chien Han, puisque c'était son nom, et elle me raconta quelques coutumes de son pays, avec un délicieux accent anglais. L'après midi fut longue mais peu à peu les hommes émergèrent, ils n'avaient même pas remarqué ma présence. Nous bûmes un excellent whisky et les femmes rentrèrent. Après un copieux repas, Camille Renversade se leva très solennellement et de son air mystérieux, nous dit "Passons maintenant au dessert". Je compris et me mis dans un coin avec mon appareil tandis qu'il faisait asseoir les invités autour d'une table ronde. Tout le monde était un peu gêné et riait nerveusement, sauf Lizzie, le regard sérieux et froid. Comme il ne se passait rien, le colonel raconta une étrange histoire qui lui était arrivé, il insista sur le fait qu'il n'avait pas eu peur. C'est à ce moment précis que la table se souleva. L'air semblait devenir lourd et glacé mais les convives apeurés rompirent le cercle. Quelqu'un avait surement fait une bonne farce aux autres. De plus, rien sur mes photographies n'attesta d'une quelconque visite de l'au-delà. Pourtant Camille Renversade, resté seul chez lui après cette trépidante journée, tomba rapidement malade, personne ne sut ce qu'il avait. Il lui restait peu de temps à vivre. Lizzie vint un jour lui rendre visite et le pria de déménager sur le champ. Hypnotisé par ses beaux yeux, il lui obéit. Il se réfugia chez son ami le colonel et recouvra peu à peu la santé. Une rumeur affreuse s’étant propagée, la maison est restée jusqu'à ce jour inhabitée.












Les invités: Lizzie Saint Septembre, Ana Falvius, Chien Han, Patrick Jannin, Damien Ligot, Lucifel et Camille Renversade


3 commentaires:

Anonyme a dit…

Ton travail est vraiment magnifique !
Tu fais revivre le XIXème siècle à mon plus grand plaisir.

wens a dit…

Étonnant ! Tout ceci me fais penser aux scènes concoctées il y a quelques années par Jean-Michel Nicollet autour du personnage de Harry Dickson. D'une autre façon, ces magnifiques photographies me renvoient à mon deuxième album de BD, "Robert le Diable", dans lequel je racontais une scéance de spiritisme. Quand je pense que je suis arrivé sur votre blog en cherchant des chocolats en forme de crânes, découverts en me documentant sur Cléo de Mérode après avoir rencontré l'étonnante ressemblance du modèle Lizzie Saint Septembre...

Féebrile a dit…

Wens, un détail de plus:
Nicollet à été le professeur de Camille et son ami aujourd'hui, il m'en parle souvent!